Notre Fondateur: Sombath Somphone

Fils aîné d'une famille d'agriculteurs de Ban Don Khio, dans la province de Khammouane, Sombath Somphone connaissait personnellement la pauvreté, la faim et l'insécurité. Dans les années 1960, alors que Sombath avait huit ou neuf ans, sa famille échappe à la guerre d'Indochine entre le Pathet Lao révolutionnaire et les forces gouvernementales et se réfugie temporairement en Thaïlande.Plusieurs fois par mois, la famille de Sombath comptait sur lui pour traverser seul le dangereux Mékong pour aller chercher du riz dans son village natal du Laos pour nourrir la famille, car il y avait une grave pénurie de nourriture pour les familles de réfugiés en Thaïlande.

sombath_fishing_skills.jpg

Lorsque la famille a pu retourner au Laos, Sombath a dû quitter à nouveau la maison pour poursuivre ses études primaires et secondaires, vivant avec de la famille à Thakek, Savannakhet et Vientiane. Grâce à son travail acharné, il a réussi à obtenir une bourse d'échange, et en 1969, Sombath s'est retrouvé dans le Wisconsin, vivant avec une famille et terminant sa dernière année d'école secondaire. Une autre bourse de l'USAID en 1971 a conduit Sombath à l'Université de Hawaii où il a étudié l'éducation et l'agriculture.

Après avoir terminé ses études, Sombath est retourné au Laos en 1979 contre l'avis de ses amis, qui ont averti que les troubles politiques, sociaux et économiques qui ont suivi la fin de la guerre d'Indochine en 1975 et la formation du nouveau gouvernement socialiste au Laos pourraient compromettre sa carrière future. Sombath n' a toutefois pas été dissuadé. Il était déterminé à retourner au Laos, où il pouvait utiliser ses connaissances et ses compétences pour améliorer la vie des agriculteurs pauvres comme ses parents et ses proches.

En 1980, avec l'approbation du gouvernement et l'appui de subventions étrangères, Sombath a lancé le projet RIFS (Rice-Based Integrated Farming System), un programme de formation qui a aidé les agriculteurs à améliorer la sécurité alimentaire en utilisant des technologies peu coûteuses et respectueuses de l'environnement. Sombath a également formé un grand nombre de femmes et de fonctionnaires à la planification participative du développement rural intégré comme moyen de lutter contre la pauvreté rurale et de répondre aux besoins non seulement des agriculteurs, mais aussi d'autres groupes tels que les petits entrepreneurs, les femmes et les jeunes. C'est grâce à cette expérience que Sombath en est venu à croire que, pour réduire la pauvreté, les approches du développement doivent être multidimensionnelles et multisectorielles. Au Laos, où plus de 50% de la population a moins de 20 ans, Sombath a réalisé que les progrès du pays reposaient sur l'engagement et le renforcement des capacités de la jeunesse laotienne.

En 1996, Sombath a fondé le Centre de formation participatif au développement (PADETC), qui a consolidé son travail d'agriculture et de développement rural et est devenu le cadre organisationnel pour promouvoir des projets dans les domaines de l'agriculture biologique, de l'énergie durable, de la gestion des déchets et de l'artisanat rural. Par l'intermédiaire du PADETC, Sombath a lancé des programmes visant à soutenir la création de petites et moyennes entreprises, en particulier pour les producteurs ruraux et urbains. En dispensant une formation en matière de planification commerciale, de développement de produits, de marketing et d'accès au microcrédit, le PADETC a cherché à accroître les possibilités de subsistance des groupes marginalisés. Saoban était l'un des projets développés sous l'égide de la petite et moyenne entreprise du PADETC. Saoban avait pour principal objectif d'ajouter de la valeur aux produits locaux existants, d'encourager la durabilité culturelle et environnementale, de fournir un revenu accru aux communautés rurales et de promouvoir des pratiques commerciales équitables.

Dans son travail avec PADETC et Saoban, Sombath s'est concentré sur la jeunesse. Les jeunes des communautés ont été encouragés à apprendre, à participer et à diriger. Des équipes de jeunes volontaires ont été formées aux concepts de base du développement communautaire, à l'identification et à l'analyse des problèmes, aux techniques de mobilisation et aux compétences de leadership qu'elles utilisaient pour mener des activités dans les écoles et les communautés. Sombath a expliqué que l'accent est mis sur le fait d'amener les jeunes à "apprendre à penser, à planifier, à agir et à diriger" et a exprimé l'espoir qu' à travers un tel apprentissage participatif et expérimental, une nouvelle génération de leaders émergera pour conduire le Laos vers un avenir plus équitable et durable.

En reconnaissance de ses efforts inlassables pour promouvoir le développement durable au Laos en formant et motivant ses jeunes à devenir des leaders, Sombath Somphone a reçu en 2005 le prestigieux prix Ramon Magsaysay Award for Community Leadership. Souvent appelé Prix Nobel d'Asie, le Prix Magsaysay a salué la contribution de Sombath au développement du Laos par la mobilisation populaire et sa conviction que l'avenir d'une nation passe en définitive par l'exploitation du potentiel et de la créativité de ses jeunes.

 

Sombath Somphone a disparu le 15 décembre 2012 à Vientiane, en République démocratique populaire lao, et n' a pas été revu depuis lors. Un site web a été mis en place pour faciliter son retour: www.sombath.org.